jeudi 17 octobre 2019, Visiteurs : 597133
BANDEAU

رأينا هو صوت ألمبادرة الشعبية من أجل الحرية والعدالة الاجتماعية والتضامن. من أجل ابأدت أنظمة القمع واﻹستغلال للشعوب من أجل بديل مناهض للرأسمالية

RAÏNA porte la voix de l’Initiative populaire en Algérie pour la liberté, la justice sociale, la solidarité. Pour la fin des systèmes d’oppression et d’exploitation des peuples. Pour une alternative anticapitaliste.

La moudjahida et militante anticolonialiste Eveline Safir Lavalette est décédée

Version imprimable de cet article Version imprimable
samedi, 26 avril 2014 22:46

La moudjahida et militante anticolonialiste Eveline Safir Lavalette est décédée


Eveline Safir Lavalette est morte, hier à Médéa, à l’âge de 87 ans, rapporte ce samedi l’agence APS. Elle est née en 1927, sur le sol algérien, d’une famille de colons. Elle a connu les grands espaces, la richesse agricole, les demeures fastueuses et coloniales à Rouiba où deux générations avant elle, les Lavalette, s’étaient installées.

En 2013, elle publie son autobiographie : « Juste algérienne… comme une tissure ». Elle y explore avec tendresse et poésie les grands moments de sa vie. De son combat. Car en 1955, Eveline épouse la cause nationale de libération. Son engagement s’est fixé alors qu’elle découvre, durant ses années de militante associative à l’AJAAS (Association de la jeunesse algérienne pour l’action sociale), la rude vie menée par les Algériens indigènes. Elle côtoie juifs, musulmans, catholiques ou laïcs dans ce mouvement disparates où l’objectif ultime est l’aide aux jeunes. Son engagement s’accomplit en 1955 en participant à une revue pro-FLN qui dénonce les exactions commises à l’égard des Algériens musulmans. Elle deviendra agent de liaison pour le FLN et côtoiera Krim Belkacem, Ben M’hidi et bien d’autres.

Eveline Lavalette est arrêtée en 1956. Elle sera torturée. Puis libérée en 1959, soit trois ans plus tard. À demi-mots, elle parlera dans son livre, des années de torture, de ses sœurs de combats. De leurs rêves pour échapper à l’horreur. Dans « Juste algérienne…comme une tissure », elle fait un tissage de ses moments vécus avec effroi. Elle n’expose pas. Elle laisse deviner ce qu’a pu être la prison et les mains de ses geôliers. Eveline Lavalette rejoint l’Assemblée constituante puis la première Assemblée nationale en 1964, lorsque l’Algérie est indépendante.

En 1967, elle épouse le journaliste Abderkader Safir. Eveline Safir Lavalette, amie du professeur Pierre Chaulet, était installée sur le massif de Médéa. Dans une maison à flanc de montagne, elle revient sur ses vieux souvenirs d’une voix tout juste audible, le regard posé sur les crêtes des montagnes avoisinantes. L’Algérie n’a pas toujours été hospitalière, ni même reconnaissante des sacrifices des combattants révolutionnaires. Eveline Safir Lavalette devait le savoir. Les mots tissés dans son livre relatent succinctement les années de terrorisme dans la région de Médéa où elle vivait. Comme une tissure, écrivait-elle.
aps


Visiteurs : 139 / 597133

--- Répondre à cet article ---

A tous nos amis et lecteurs qui nous ont sollicités pour connaitre d’avantage la « MOUBADARA du 24 Février 1971
A tous nos amis et lecteurs qui nous ont sollicité pour connaître d’avantage la « MOUBADARA du 24 Février 1971 » ( suite à nos deux dernières déclarations parues sur le journal (...)
بيان مبادرة 24 فيفري
يمكن تفسير المظاهرات الشعبية ليوم 22 فيفري 2019 على كافة التراب الوطني ضد العهدة الخامسة لبوتفليقة لأول وهلة على انها رفض للسياسة الاجتماعية والاقتصادية المطبقة خلال السنوات العشرين الأخيرة (...)
DÉCLARATION DE LA MOUBADARA DU 24 FÉVRIER
DÉCLARATION DE LA MOUBADARA DU 24 FÉVRIER Les manifestations populaires du 22 février 2019 à travers le pays contre le cinquième mandat de Bouteflika s’interprètent à (...)
Accueil du site | Contact | Plan du site | Se connecter Suivre la vie du site Elle,il, vient de nous quitter
logo facebook logo youtube logo google logo facebook
Copyright 2014 RAINA

13 visiteurs en ce moment