mardi 27 juin 2017, Visiteurs : 356058
BANDEAU

رأينا هو صوت ألمبادرة الشعبية من أجل الحرية والعدالة الاجتماعية والتضامن. من أجل ابأدت أنظمة القمع واﻹستغلال للشعوب من أجل بديل مناهض للرأسمالية

RAÏNA porte la voix de l’Initiative populaire en Algérie pour la liberté, la justice sociale, la solidarité. Pour la fin des systèmes d’oppression et d’exploitation des peuples. Pour une alternative anticapitaliste.

Une semaine pour l’égalité et contre le racisme

Version imprimable de cet article Version imprimable
mardi, 15 octobre 2013 20:25

Programme de mobilisation du Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires pour la commémoration de la marche pour l’égalité


Collectif égalité des droits/Justice pour tous (tes)
Axes revendicatifs

9 octobre 2013

Le collectif Égalité des droits/Justice pour tous se réunit actuellement chaque semaine. Il travaille notamment à une série de revendications regroupées autour de 4 axes thématiques sur la question transversale de l’égalité des droits. Dans l’histoire récente ou longue, nombre de luttes sociales et de mobilisations collectives s’opposent de manière constante à l’arbitraire de ces situations d’inégalité. La Marche de 1983, cette Marche qui continue 30 ans après… en constitue une illustration d’évidence.

Le document ci-dessous présente ces axes et un premier échantillon de revendications précises. Jusqu’à ce que leur liste soit finalisée, mise en forme et validée par l’ensemble du collectif à Paris et en régions, il s’agit donc d’un document de travail provisoire qui est voué à évoluer dans la perspective d’une analyse critique et globale des causes profondes - dites structurelles - des logiques et modèles économiques et politiques qui produisent de l’inégalité, et notamment les logiques néolibérales.

Il importe également que les outils d’analyse et d’action – en matière de lutte contre les discriminations - puissent articuler toutes les formes de discrimination directes, indirectes et systémiques, (liés à l’origine, au genre, ….) pour poser la question de la pertinence et de l’efficacité des modes d’intervention social et politique.

1/ Violences policières ET actes, crimes racistes et sécuritaires

Contre l’impunité des violences policières, contre toutes les formes, procédures et pratiques discriminantes (exploitation systématique de la notion « d’outrages, rebellions… »…) ;
Contre l’impunité des actes et crimes racistes ;
Indépendance de la justice dans toutes les procédures visant les violences policières, actes et crimes racistes ;
Arrêt du contrôle au faciès (position syndicat de la magistrature, sauf en cas de procédure judiciaire). Dans le cadre de l’égalité des droits, il ne doit pas y avoir de régime d’exception et le contrôle au faciès en est un.
Opposition et demande d’annulation de toute loi et/ou décret contraires à ces principes.

2) lutte contre le racisme

Mobilisation active contre les formes actuelles de racisme : islamophobie, roomophobie,…
Analyse critique, mobilisation et action contre toutes les formes, mécanismes de production d’un rapport imaginaire raciste incombant aux Etats-nations et participant de l’infériorisation, des peuples, de collectifs et des individus ;
Pour une société interculturelle, contre tout assimilationnisme ou intégrationnisme.
Reconnaissance de la pluralité des identités, des langues et des cultures dans une société en mouvement et en permanente recomposition (amnistrations et collectivités, dans tous les médias, dans les institutions éducatives et culturelles…).

3/ Droits sociaux, économiques et politiques et culturels - Lutte contre les discriminations

Egalité de traitement pour les droits sociaux, économiques, politiques, éducatifs et culturels ;
Droit de vote des étrangers et citoyenneté de résidence élargie (déconnecter la notion de nationalité et de résidence). Précisions concernant la notion de citoyenneté de résidence : le citoyen est celui qui s’implique dans la vie de la cité. Notion de stabilité, des conditions de résidence ;
Abrogation de la double-peine ;
Droit à la mobilité et à l’installation pour tous les étrangers ;
La question des Chibanis : égalité de traitement, arrêt du harcèlement et des suppressions des minimums vieillesse. Droit à la mobilité
Droit au logement sans discrimination et pour une politique sociale de construction de logements de qualité accessibles à tous. Autres points importants : les foyers de travailleurs, migrants, droit des locataires, arrêt des expulsions de logement, baisse des loyers, mobilisation de l’épargne populaire…
Droit veto et de décision des habitants en ce qui concerne les politiques publiques (et non uniquement sur un mode participatif ou consultatif, notamment sur les politiques urbaines, politique de la ville, ANRU…)
Droit à l’emploi et lutte contre les discriminations sur le marché du travail (discriminations à l’embauche des jeunes et des habitants des quartiers populaires, discriminations dans l’accès aux stages, dans le déroulement de carrière…) ;
Droit à la formation, à la qualification professionnelle ;
Droit à la santé et l’accès aux soins ;
et pour le respect de leur indépendance et de leurs orientations ;
Droits aux services publics ;
Gratuité des actes administratifs pour les étrangers avec ou sans papiers (en France et dans les consulats… ) ;
Pour une véritable politique d’éducation populaire et interculturelle, avec un travail critique de mémoire et d’histoire et sur les représentations ;
Droit à la « culture pour tous », droits aux services publics culturels ; et particulièrement dans les quartiers populaires (équipements culturels,…)
Droit d’association, pour une véritable politique publique de soutien au mouvement associatif sans pratiques d’instrumentalisation et de clientélisme,
Agir au niveau local par la mise en place d’instances indépendantes et représentatives contre toutes les formes de discrimination ;

4/ Liberté de circulation des personnes (déplacement, séjour et travail)

Carte unique pour tous les étrangers autorisant le travail et ouvrant à tous les droits sociaux (conditions essentielles pour une vie stable) ;
Droit à une vie familiale et privée (art 8 de la Convention européenne des Droits de l’homme) ;
Régularisation de tous les sans-papiers (avec arrêt des expulsions et fermeture des centres de rétention) ;
Refonte du droit d’asile avec restauration du droit au travail.

Merci d’indiquer et de préciser les formes que doivent prendre ces revendications : proposition de lois, de programme spécifique, de recommandations auprès des administrations, ou autres.... lesquels ?


Visiteurs : 127 / 356058

--- Répondre à cet article ---

CANAL ALGERIE : EMISSION SUR L’OPERATION MAILLOT
JEUDI 6 AVRIL A 21 HEURES 50 Canal Algérie-ciné thématiqueL’OPERATION MAILLOTHistoire de la capture d’un camion d’armes françaisesau profit de la lutte armée pour (...)
Retraites, pensions, emploi, pouvoir d’achat : Nos luttes futures !
Retraites, pensions, emploi, pouvoir d’achatnos luttes futures ! La loi sur la retraite anticipée a été abrogée comme il fallait s’y attendre. Maintenant que la fièvre est (...)
La situation en Algérie est-elle préoccupante ?
La situation en Algérie est-elle préoccupante ? On sent, par certaines campagnes médiatiques contre notre pays, que quelque chose se trame. Le traitement des réfugiés (...)
Un prix Nobel de médecine accuse : « guérir des maladies n’est pas rentable pour les laboratoires »
« Le prix Nobel britannique de médecine, Richard J. Roberts, a accusé les grands laboratoires pharmaceutiques de faire passer leurs intérêts économiques avant la santé des (...)
L’adhésion de l’Algérie à l’OMC : descente dans l’enfer du droit et de la concurrence ou catapulte vers la jungle du commerce mondial, Cherif Aissat*
L’Organisation[i] mondiale du commerce (OMC) est née le 15 avril 1994 à Marrakech (Maroc) par l’Accord ou Déclaration éponyme. Elle est entrée en exercice en 1996. Elle est le (...)
Sur le raisonnement par analogie (Qiyas) dans la pensée arabo-musulmane
Au début de l’époque des Abbassides deux courants de pensée divergeaient sur la méthode de l’interprétation du Coran et des Hadiths . Les Mu’tazila (rationnaliste) s’appuiaient (...)
Qui a crée l’EI ? par Michel Chossudovsky
Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur émérite de sciences économiques à l’Université d’Ottawa. Il est l’auteur de "Guerre (...)
Accueil du site | Contact | Plan du site | Se connecter Suivre la vie du site Emigration
logo facebook logo youtube logo google logo facebook
Copyright 2014 RAINA

15 visiteurs en ce moment