lundi 16 septembre 2019, Visiteurs : 590412
BANDEAU

رأينا هو صوت ألمبادرة الشعبية من أجل الحرية والعدالة الاجتماعية والتضامن. من أجل ابأدت أنظمة القمع واﻹستغلال للشعوب من أجل بديل مناهض للرأسمالية

RAÏNA porte la voix de l’Initiative populaire en Algérie pour la liberté, la justice sociale, la solidarité. Pour la fin des systèmes d’oppression et d’exploitation des peuples. Pour une alternative anticapitaliste.

L’armée soudanaise a tiré sur la foule.

Version imprimable de cet article Version imprimable
mardi, 4 juin 2019 21:51

L’armée soudanaise a tiré sur la foule. Les gens, pacifiques, ne compteraient pas pour le Conseil militaire. Ils n’ont qu’une seule revendication : mettre en place un Etat civil, démocratique. Tout simplement. Ce ne serait pas du goût de ces militaires qui ont comme viatique cette tendance à donner des ordres à une engeance habituée à obéir. Cette fois-ci, le peuple a décidé de prendre le pouvoir et d’ériger un nouveau régime. C’est ce qu’a décidé l’ALC (Alliance pour la liberté et le changement) qui a commencé à négocier avec le conseil militaire. Tout allait très bien. Il y a eu même de bons acquis, une victoire pour le Soudan, les deux parties s’étaient entendues sur la composition de l’assemblée législative (67% pour l’ALC) et le gouvernement (dirigé par les forces du changement), mais la négociation a achoppé sur le conseil souverain, les militaires voulaient prendre la grosse part, ce qui ne pouvait-être admis par les représentants du mouvement populaire qui se battent depuis le 19 décembre pour un Etat civil. Les militaires décident de mettre un terme à la négociation et tirent sur la population. Ce qui semble aujourd’hui les disqualifier, aux yeux de l’opinion, qui, maintenant, ne les considère plus comme partie prenante du pouvoir, mais passibles des tribunaux. Le monde condamne le conseil militaire qui tente de mettre à exécuter un plan de coup d’Etat. Des sanctions sont attendues. Le conseil de sécurité va apparemment se réunir pour condamner ces actes répréhensibles. Le conseil militaire appelle désormais à la reprise des négociations, mais le mouvement populaire exige désormais son départ et la passation du pouvoir aux civils. Pour le moment, le mouvement populaire qui a perdu plus de 30 personnes, tombées sous les balles de l’armée envisage de bloquer les rues et de poursuivre les manifestations, juste après la prière de l’Aïd.

Ahmed Cheniki


Visiteurs : 80 / 590412

--- Répondre à cet article ---


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

A tous nos amis et lecteurs qui nous ont sollicités pour connaitre d’avantage la « MOUBADARA du 24 Février 1971
A tous nos amis et lecteurs qui nous ont sollicité pour connaître d’avantage la « MOUBADARA du 24 Février 1971 » ( suite à nos deux dernières déclarations parues sur le journal (...)
بيان مبادرة 24 فيفري
يمكن تفسير المظاهرات الشعبية ليوم 22 فيفري 2019 على كافة التراب الوطني ضد العهدة الخامسة لبوتفليقة لأول وهلة على انها رفض للسياسة الاجتماعية والاقتصادية المطبقة خلال السنوات العشرين الأخيرة (...)
DÉCLARATION DE LA MOUBADARA DU 24 FÉVRIER
DÉCLARATION DE LA MOUBADARA DU 24 FÉVRIER Les manifestations populaires du 22 février 2019 à travers le pays contre le cinquième mandat de Bouteflika s’interprètent à (...)
Accueil du site | Contact | Plan du site | Se connecter Suivre la vie du site Internationale
logo facebook logo youtube logo google logo facebook
Copyright 2014 RAINA

6 visiteurs en ce moment