lundi 20 août 2018, Visiteurs : 474118
BANDEAU

رأينا هو صوت ألمبادرة الشعبية من أجل الحرية والعدالة الاجتماعية والتضامن. من أجل ابأدت أنظمة القمع واﻹستغلال للشعوب من أجل بديل مناهض للرأسمالية

RAÏNA porte la voix de l’Initiative populaire en Algérie pour la liberté, la justice sociale, la solidarité. Pour la fin des systèmes d’oppression et d’exploitation des peuples. Pour une alternative anticapitaliste.

Sur le Néolibéralisme

Version imprimable de cet article Version imprimable
jeudi, 24 mai 2018 19:10

Sur le Néolibéralisme

Quand on évoque le système néolibéral (capitalisme globalisé), le plus souvent, on souligne les profondes inégalités socio-économiques qu’il impose à la société dans les pays conquis entre une majorité paupérisée de la population et une petite minorité très riche. Par exemple, dans le pays le plus riche du monde les USA, 1 pour cent d’individus accaparent les 98 pour cent des richesses de tout le pays. On ne manque pas de relever aussi la propension de cette minorité à s’étendre et accroître son influence de part le monde. Dans certains pays on leur facilite l’accès à la lapidation des richesses de leurs peuples, ces pays deviennent leurs amis. Pour les autres, c’est selon, ils trouveront mille subterfuges pour leur faire subir des embargos et des entraves de toutes sortes pour les contraindre à se soumettre. Et au final ils auront le choix entre la reddition ou la guerre.

Mais ce que nous évitons d’évoquer concernant ce système c’est la faiblesse de la riposte des peuples à le rejeter. Nous nous posons rarement la question pourquoi rien ne semble venir l’inquiéter ? Les victimes et les laissés-pour-compte de cette politique profondément inégalitaires semblent accepter tout bonnement leur sort. Le secret, de cette totale soumission, de cette domination sans contestation, ne peut s’expliquer que par le fait que la majorité de ces populations a été convertie à l’idéologie du néolibéralisme.

L’idéologie néolibérale affirme la suprématie de l’économie et du marché sur les valeurs humaines. Elle valorise l’individualisme et considère que les inégalités sociales sont naturelles.

La marchandisation et le profit sont élevés au rang de valeurs suprêmes au point où tout devient marchandise. Elle pousse les individus à la consommation au maximum pour alimenter le marché et garantir sa croissance. L’autorité publique et les actions collectives sont vus par les tenants du néolibéralisme comme des entraves à la liberté des individus. Les valeurs traditionnelles de solidarité et d’humanisme et les organisations communautaires doivent disparaître pour ne pas fausser la logique du fonctionnement du marché. Les médias lourds et les journaux contrôlés par une poignée de riches et leurs relais d’idéologues, de philosophes et politiciens concourent à inculquer aux citoyens l’idéologie néolibérale de façon méthodique et continue. Pour y parvenir il fallait d’abord leur ôter de la tête le sens critique et le raisonnement rationnel. L’image a donc remplacé le discours cohérent et critique. Les preuves par l’image ont conduits a des guerres approuvées par la majorité pour détruire des pays ou diaboliser d’autres. La television créé aussi le besoin et augmente les ventes et donc les profits. Elle s’est transformée en un instrument d’aliénation.

La liberté de consommer de l’individu, à l’image du néolibéralisme, ne doit pas être entravée par des considérations religieuses, philosophiques ou autres. Il doit donc se débarrasser de ses valeurs transcendantale comme par exemple la dignité, la solidarité, les valeurs humanistes et le patriotisme. C ;est pourquoi les idéologues du néolibéralisme agissent, là où il peuvent, à défaire les communautés, les syndicats et aussi les partis anti-libéral. Ils empêchent aussi, avec leurs moyens colossaux, toute voix discordante de s’exprimer. Isolé l’individu, sans repère et sans soutien, devient une proie facile aux mains des adeptes de la suprématie du marché et des pouvoirs politiques néolibéraux. Ses seuls rapports avec les autres deviennent des rapports de compétition. Il est ainsi pris au piège de l’individualisme. A son tour il devient une marchandise. il perd totalement sa liberté et pense que ce choix est de sa propre initiative. Une servitude librement consentie. C’est là le secret du succès du système néolibéral.

MM.
(le 22/5/2018).


Visiteurs : 169 / 474118

--- Répondre à cet article ---


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Retraites, pensions, emploi, pouvoir d’achat : Nos luttes futures !
Retraites, pensions, emploi, pouvoir d’achatnos luttes futures ! La loi sur la retraite anticipée a été abrogée comme il fallait s’y attendre. Maintenant que la fièvre est (...)
La situation en Algérie est-elle préoccupante ?
La situation en Algérie est-elle préoccupante ? On sent, par certaines campagnes médiatiques contre notre pays, que quelque chose se trame. Le traitement des réfugiés (...)
Un prix Nobel de médecine accuse : « guérir des maladies n’est pas rentable pour les laboratoires »
« Le prix Nobel britannique de médecine, Richard J. Roberts, a accusé les grands laboratoires pharmaceutiques de faire passer leurs intérêts économiques avant la santé des (...)
L’adhésion de l’Algérie à l’OMC : descente dans l’enfer du droit et de la concurrence ou catapulte vers la jungle du commerce mondial, Cherif Aissat*
L’Organisation[i] mondiale du commerce (OMC) est née le 15 avril 1994 à Marrakech (Maroc) par l’Accord ou Déclaration éponyme. Elle est entrée en exercice en 1996. Elle est le (...)
Sur le raisonnement par analogie (Qiyas) dans la pensée arabo-musulmane
Au début de l’époque des Abbassides deux courants de pensée divergeaient sur la méthode de l’interprétation du Coran et des Hadiths . Les Mu’tazila (rationnaliste) s’appuiaient (...)
Qui a crée l’EI ? par Michel Chossudovsky
Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur émérite de sciences économiques à l’Université d’Ottawa. Il est l’auteur de "Guerre (...)
Accueil du site | Contact | Plan du site | Se connecter Suivre la vie du site Société
logo facebook logo youtube logo google logo facebook
Copyright 2014 RAINA

7 visiteurs en ce moment