jeudi 19 juillet 2018, Visiteurs : 464057
BANDEAU

رأينا هو صوت ألمبادرة الشعبية من أجل الحرية والعدالة الاجتماعية والتضامن. من أجل ابأدت أنظمة القمع واﻹستغلال للشعوب من أجل بديل مناهض للرأسمالية

RAÏNA porte la voix de l’Initiative populaire en Algérie pour la liberté, la justice sociale, la solidarité. Pour la fin des systèmes d’oppression et d’exploitation des peuples. Pour une alternative anticapitaliste.

Israël dans la faille de l’agression tripartie contre la Syrie. Quels enseignements pour l’Algérie ?

Version imprimable de cet article Version imprimable
mardi, 17 avril 2018 20:16


Israël dans la faille de l’agression tripartie contre la Syrie.
Quels enseignements pour l’Algérie ?
Une information a été publiée aujourd’hui par Sputnik, à 00 heure passée de 20 minutes, sur une attaque israélienne contre la Syrie. Bien que cette information soit erronée, l’analyse des réactions israéliennes à l’attaque tripartite sur la Syrie reste nécessaire. Je laisse tel que Je remanie mon texte en enlevant le passage concernant cette fausse alerte et laisse les fondamentaux.

Le désarroi israélien.

Des avions israéliens ont violé hier, peu après minuit à l’heure de Paris,l’espace aérien libanais et tiré neuf missiles en direction d’une base de la région de Homs. La DCA syrienne les a tous interceptés.

La satisfaction ou non d’Israël était avant hier un des principaux indicateurs de la réussite ou non de l’agression tripartite US-UK-France sur la Syrie. Les officiels israéliens ont manifesté une réaction mitigée aux résultats des bombardements mais la presse a été plus "sincère" en évaluant comme nul l’impact de la parade des paons. Puis leurs ’experts" l’ont évalué comme absolument nulle sur le plan stratégique. La Syrie n’avait perdu aucun de ses moyens habituels de guerre et de résistance. Pire, l’efficacité de la défense contre avions (DCA) héritée de l’ère soviétique, rénovée et réorganisée a prouvé une haute efficacité. Soyez certains que l’efficacité des matériels ne pouvait effrayer Israël et les agresseurs tripartites autant que l’efficacité des servants de ces armes.

Nous avons eu la preuve que l’encadrement et les effectifs de l’armée syrienne ont acquis une formation qui les ont mis à niveau des capacités requises face aux armées modernes.

Cette performance de restructuration, de réorganisation et de mise à niveau de l’armée syrienne s’est fait sous l’effet d’une guerre sans nom qui a mobilisé les hommes, l’argent, les moyens des plus grandes puissances mondiales et des pays du Golfe et de la plus grande campagne de propagande et de conditionnement des masses jamais connue, même sous le nazisme qui n’était pas arrivé à ce degré de sophistication dans le mensonge.

La réaction politique la plus significative a été celle de Lieberman qui a formulé la crainte la plus profonde de ses pairs : Israël ne permettra pas à la Russie de limiter ses activités contre l’Iran et le Hezbollah en Syrie.

Il fallait prouver ce que la destruction des missiles de l’agression tripartite tenait plus du hasard que d’un changement stratégique longtemps préparé par la réorganisation des dispositifs de défense de l’armée syrienne grâce à la Russie et à l’Iran. Il fallait

administrer cette preuve dans l’urgence avant que les opinions publiques occidentales comprennent qu’il y a enfin un prix à payer pour les nouvelles guerres impérialistes.

Israël a dû aller au charbon, mettre la main à une pâte qu’elle croyait déjà cuite. Il vient de subir une cuisante déconvenue. Il voulait faire la preuve d’un "hasard" de la réussite de la DCA syrienne. C’était aussi un de ses espoirs mis dans l’agression tripartite. Il vient de prouver l’inverse. L’armée US sait maintenant qu’elle a perdu, ainsi qu’Israël, ce qu’elle croyait être un facteur décisif de supériorité militaire : son aviation. Elle savait déjà que les missiles russes et chinois anti-navires avait supprimé la supériorité navale.

Nous devrions en tant qu’algériens mesurer en profondeur la manifestation de ces changements géo-stratégiques. En attendant que les analyses mûrissent nous pouvons noter les points clés suivants :

1 - Israël était le poignard militaire planté dans le cœur du mouvement de libération arabe en alliance étroite avec le poignard idéologique du wahhabisme qui devait contrer l’arabisme des Michel Aflak. Il avait pour rôle de faire le travail pour ses maîtres et sponsors. Il l’a fait en 1956 et en 1967. Un peu en 1973 en connivence avec Sadate télécommandé par les USA. Il ne peut plus le faire et la preuve administrée par le Hezbollah en 2006 se renouvelle aujourd’hui par une Syrie pourtant martyrisée.

2 - Les USA et l’Angleterre principales puissances instigatrices des guerres impérialistes sont obligées de s’engager directement tant les forces qu’elles ont créées, équipées des meilleures armes, encadrées, financées, soutenues médiatiquement ont échoué sans recours.

3 - Ce qui a empêché les USA et l’OTAN de refaire leurs "succès" en ex-Yougoslavie, en Irak, en Libye ne relève que d’une seule variable : la naissance d’une internationale de la résistance structurée autour de l’Iran de la Russie et de la Chine contre l’internationale impérialiste. C’est bien ce facteur politique qui a fait la différence et Israël l’exprime mieux que quiconque en faisant de l’Iran son obsession et de la Russie la belle à courtiser tout en participant à travers les médias anglo-sionistes et ses lobbys divers à diaboliser l’homme qui l’a relevée et à pousser à toujours plus de sanctions contre la Russie .

4 - Dans notre pays une lutte sourde oppose depuis longtemps les partisans de la souveraineté nationale aux partisans de l’économie de marché à amarrer notre politique étrangère au camp occidental : alliance avec la France, abandon de certains secteurs de notre Etat à l’influence française, la multiplication des commissions franco-algérienne, non médiatisées, qui définissent les normes de fonctionnement de notre administration pour les impôts, pour le financement des APC ou la gestion des collectivités locales, pour la coproduction culturelle et cinématographique etc. Le sommet a été atteint quand de nombreuses voix se sont élevées pour pousser notre Etat à rejoindre les forces atlantistes pour participer à la guerre contre la Libye ou la force multinationale sous commandement français qui s’est installée au Mali. Rompre avec ces pays de la reconquête coloniale les alliances qui sont en train de se transformer en soumission devient vital pour notre pays.

5 - Mohamed 6 en rapatriant ses 6 avions F16 et ses troupes du Yémen ne vient pas de se retirer de l’OTAN arabe de l’Arabie Saoudite. Il prépare bien au contraire une agression contre les territoires gérées par le Polisario et de les occuper. Je pense qu’il le fait à la demande de la France pour rendre sans objet la mission de l’ONU et le processus de négociations.

A mon avis, cette démarche de la France s’est faite dans l’euphorie de son alliance américaine contre la Syrie. Ben Selmane a dû obtenir contre ses achats d’armement bien plus que le bombardement de la Syrie de la part des trois pays qu’il a visité successivement et généreusement arrosés. Il a dû obtenir pour son allié marocain le soutien de ces trois pays pour liquider à chaud la question du Sahara occidental et augmenter la pression sur notre pays pour qu’il lâche encore plus de part de sa souveraineté et le mener au bord de l’implosion. Pour l’Arabie saoudite il fallait aussi se venger de notre opposition souple certes, un peu flou il est vrai, mais résolue sur le fond à ses agressions contre la Libye, la Syrie, le Yémen.

Le travail de sape de notre société est bien avancé. Israël est présente directement à travers le MAK mais aussi à travers ces hommes de "culture" qui lui affichent leur amitié et militent pour la normalisation. Le séparatisme est devenu une idéologie et un mouvement "normal" toléré et même écouté. Les problèmes sociaux minent le moral des algériens du fait du développement scandaleux des inégalités. L’insolence et l’impudence des oligarques fait douter notre peuple qui les voit interférer dans la politique étrangère de notre pays comme le fait "normalement" Haddad de l’épisode de l’investissement en Afrique à sa récente interview au média anti-algérien militant "Le Point".

Même si les réformes capitalistes en Syrie ont eu un lourd impact sur la colère des couches populaires, la Syrie a sauvegardé intacte sa culture nationale, elle ne l’a confiée,comme nous le faisons avec la France, à aucune co-gestion qui sape la conscience nationale, délégitime sa lutte de libération etc.

Ce facteur culturel est bien sûr fondamental. Nous pouvons manœuvrer ou faire des concessions sans trop de risques tant que notre conscience nationale dresse ses barrières infranchissables à la haine de soi, la haine de notre Etat à ne pas confondre avec nos colères contre nos gouvernements, à la résurgence des identités régionales et tribales, et des barrières encore plus infranchissables au séparatisme.

Voilà quelques points que je voulais exprimer à chaud en cette matinée d’agressions renouvelée contre un Etat souverain que les ies institutions du droit international aurait protéger depuis longtemps contre les subversions à ciel ouverts de puissances impérialistes qui veulent plier ce droit à leur force.

Mohamed Bouhamidi -le 17 avril 2018 .


Visiteurs : 88 / 464057

--- Répondre à cet article ---


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Retraites, pensions, emploi, pouvoir d’achat : Nos luttes futures !
Retraites, pensions, emploi, pouvoir d’achatnos luttes futures ! La loi sur la retraite anticipée a été abrogée comme il fallait s’y attendre. Maintenant que la fièvre est (...)
La situation en Algérie est-elle préoccupante ?
La situation en Algérie est-elle préoccupante ? On sent, par certaines campagnes médiatiques contre notre pays, que quelque chose se trame. Le traitement des réfugiés (...)
Un prix Nobel de médecine accuse : « guérir des maladies n’est pas rentable pour les laboratoires »
« Le prix Nobel britannique de médecine, Richard J. Roberts, a accusé les grands laboratoires pharmaceutiques de faire passer leurs intérêts économiques avant la santé des (...)
L’adhésion de l’Algérie à l’OMC : descente dans l’enfer du droit et de la concurrence ou catapulte vers la jungle du commerce mondial, Cherif Aissat*
L’Organisation[i] mondiale du commerce (OMC) est née le 15 avril 1994 à Marrakech (Maroc) par l’Accord ou Déclaration éponyme. Elle est entrée en exercice en 1996. Elle est le (...)
Sur le raisonnement par analogie (Qiyas) dans la pensée arabo-musulmane
Au début de l’époque des Abbassides deux courants de pensée divergeaient sur la méthode de l’interprétation du Coran et des Hadiths . Les Mu’tazila (rationnaliste) s’appuiaient (...)
Qui a crée l’EI ? par Michel Chossudovsky
Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur émérite de sciences économiques à l’Université d’Ottawa. Il est l’auteur de "Guerre (...)
Accueil du site | Contact | Plan du site | Se connecter Suivre la vie du site Internationale
logo facebook logo youtube logo google logo facebook
Copyright 2014 RAINA

4 visiteurs en ce moment