jeudi 19 juillet 2018, Visiteurs : 464057
BANDEAU

رأينا هو صوت ألمبادرة الشعبية من أجل الحرية والعدالة الاجتماعية والتضامن. من أجل ابأدت أنظمة القمع واﻹستغلال للشعوب من أجل بديل مناهض للرأسمالية

RAÏNA porte la voix de l’Initiative populaire en Algérie pour la liberté, la justice sociale, la solidarité. Pour la fin des systèmes d’oppression et d’exploitation des peuples. Pour une alternative anticapitaliste.

Hommage à Nourredine Saadi (Nounou)

Version imprimable de cet article Version imprimable
jeudi, 8 mars 2018 23:04

Samedi 10 mars
à partir de ​15h

A la Librairie
L’Arbre à dires
​Le ​48​ * ​B​oulevard Sidi Yahia - Hydra, Alger

Un hommage sera rendu à Nourredine Saadi, figure intellectuelle reconnue et attachante,
chroniqueur attentif de la société algérienne et observateur avisé de sa vie culturelle, disparu le 14 décembre dernier.

L’écrivain, le militant, l’humaniste, l’hédoniste, "l’ami Nono" en somme,
sera évoqué par quelques-uns de ses compagnons.

Avec

Amina BEKKAT, Naget KHADDA,
Denis MARTINEZ, Benamar MEDIENE...

Venez nombreux.

[barzakh]

Né à Constantine, Nourredine Saadi a fait ses études à Alger où il devient professeur de droit.

En 1994, il quitte l’Algérie pour la France et s’installe à Douai où il enseigne à l’Université d’Artois.

Il est l’auteur de nombreux romans, parmi lesquels La Maison de lumière (Albin Michel, 2000), La Nuit des origines (barzakh, 2005), Boulevard de l’abîme (barzakh, 2017), ainsi que de plusieurs monographies consacr ées à des artistes : Rachid Koraïchi, portrait de l’artiste à deux voix (Actes Sud, 1999), Denis Martinez, peintre algérien (barzakh/Le bec en l’air, 2003), et Houria Aïchi, dame de l’Aurès (Chihab, 2013).

Son dernier roman, Boulevard de l’abîme (barzakh, 2017), a reçu le prix Assia Djebar 2017. Nourredine Saadi est décédé à Paris, en décembre de la même année.

* * * * * *

"Pour nous, ce sont ​15 ans de livres communs - romans, beaux livres, récits - qui nous laissent ​le souvenirs de rencontres, de voyages, de promenades ici et ailleurs, de discussions enfiévrés sur l’Algérie et le monde tels qu’ils vont et ne vont plus, plus souvent sur l’art - mon Dieu comme il aimait les "artistes", Rachid Koraïchi, Denis Martinez, Matoub Lounès, Houria Aïchi. La littérature. Toujours, revenaient ses amis proches, Malek Alloula et Nabile Farès dont le départ l’avait empli d’une tristesse infinie.

Il avait pourtant trouvé l’énergie pour venir à Alger au dernier salon du livre et y présenter son nouveau roman Boulevard de l’abîme, trop heureux qu’il paraisse, même si la mort - comme si dorénavant, elle l’habitait - ouvrait littéralement son livre par cette dédicace bouleversante et à laquelle nous n’avons pas assez fait attention : À la mémoire de mon père, torturé en​ ​mars 1958 à la Ferme des Supplices,​ ​Constantine.​ La mort, la mémoire, la fidélité aux être aimés."

(éditions barzakh)



Visiteurs : 129 / 464057

--- Répondre à cet article ---


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Retraites, pensions, emploi, pouvoir d’achat : Nos luttes futures !
Retraites, pensions, emploi, pouvoir d’achatnos luttes futures ! La loi sur la retraite anticipée a été abrogée comme il fallait s’y attendre. Maintenant que la fièvre est (...)
La situation en Algérie est-elle préoccupante ?
La situation en Algérie est-elle préoccupante ? On sent, par certaines campagnes médiatiques contre notre pays, que quelque chose se trame. Le traitement des réfugiés (...)
Un prix Nobel de médecine accuse : « guérir des maladies n’est pas rentable pour les laboratoires »
« Le prix Nobel britannique de médecine, Richard J. Roberts, a accusé les grands laboratoires pharmaceutiques de faire passer leurs intérêts économiques avant la santé des (...)
L’adhésion de l’Algérie à l’OMC : descente dans l’enfer du droit et de la concurrence ou catapulte vers la jungle du commerce mondial, Cherif Aissat*
L’Organisation[i] mondiale du commerce (OMC) est née le 15 avril 1994 à Marrakech (Maroc) par l’Accord ou Déclaration éponyme. Elle est entrée en exercice en 1996. Elle est le (...)
Sur le raisonnement par analogie (Qiyas) dans la pensée arabo-musulmane
Au début de l’époque des Abbassides deux courants de pensée divergeaient sur la méthode de l’interprétation du Coran et des Hadiths . Les Mu’tazila (rationnaliste) s’appuiaient (...)
Qui a crée l’EI ? par Michel Chossudovsky
Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur émérite de sciences économiques à l’Université d’Ottawa. Il est l’auteur de "Guerre (...)
Accueil du site | Contact | Plan du site | Se connecter Suivre la vie du site Culture
logo facebook logo youtube logo google logo facebook
Copyright 2014 RAINA

5 visiteurs en ce moment