jeudi 16 janvier 2020, Visiteurs : 642811
BANDEAU

رأينا هو صوت ألمبادرة الشعبية من أجل الحرية والعدالة الاجتماعية والتضامن. من أجل ابأدت أنظمة القمع واﻹستغلال للشعوب من أجل بديل مناهض للرأسمالية

RAÏNA porte la voix de l’Initiative populaire en Algérie pour la liberté, la justice sociale, la solidarité. Pour la fin des systèmes d’oppression et d’exploitation des peuples. Pour une alternative anticapitaliste.

Débat : L’université algérienne, quel bilan ?

Version imprimable de cet article Version imprimable
dimanche, 3 mars 2013 10:06

Aujourd’hui, la société s’interroge sur les missions dévolues à cette institution. Joue-t-elle son rôle de formation des cadres de demain ou est-elle complètement paralysée par la bureaucratie et coupée des attentes de notre pays en matière de transfert technologique et du progrès social ? Quelles sont ses problèmes ? Quelles sont ses perspectives ? La réforme LMD appliquée depuis 2004 apporte-t-elle les solutions à ses problèmes et répond-t-elle à ses questions ? Raina ouvre un débat sur l’état de l’université algérienne. Raina invite tous ses lecteurs à y participer.

Nous publions ci-dessous les réflexions d’un enseignant sur la réforme LMD.


Le bilan de la réforme LMD : Une réforme pour quels objectifs ?


A l’instar des réformes de 1972 et celle de 1985 de l’enseignement supérieur, ni le contenu et ni l’objectif de la réforme LMD n’ont été débattus et discutés par la communauté universitaires (enseignants, responsables et étudiants). Le paquet LMD a été ficelé et empaqueté à Bologne et importé en Algérie avec ses avantages mais aussi avec ses multiples inconvénients. Son application par touches successives n’a pas fait apparaître dès le début les difficultés et les in- cohérences de son application à l’université algérienne. Dès le début de son application en 2004 dans les trois université pilotes Boumerdès, Blida et Bé- jaia, des réserves ont été émises par certains enseignants sur son applicabilité et aussi sur le manque de clarté de ses objectifs pour notre université. Mais, les défenseurs de ce projet, qu’ils soient enseignants ou responsables dans les insti- tutions de la tutelle, mettaient en avant ses avantages et aussi les solutions qu’il est susceptible d’apporter aux problèmes dans lesquels pataugeait l’université algérienne. Leurs arguments s’appuyaient sur les points suivants :
1. Le système qui prévalait avant l’introduction du système LMD (l’ancien système) était, de la l’avis de tous les pédagogues, devenu obsolète. Les contenus des programmes des différents cursus marquaient un grand déca- lage avec l’état de développement permanent de la science et leur mise à jour obéissait à une très lourde procédure. Le système d’évaluation, com- posant fondamental du système d’enseignement, avait perdu totalement son sens. Les multiples accommodations apportés par les responsables de la tutelle pour augmenter les taux de réussite chez les étudiants avaient complètement faussé le sens des examens. Il suffisait, par exemple, à un étudiant de travailler très peu pour réussir dans son module. Le contrôle des connaissances des étudiants était devenu sans pertinence. L’ancien sys- tème croulait devant cette incohérence et les diplôme délivrés perdaient de leurs valeurs. Le réformer devenait nécessaire. Le système d’évaluation du LMD devrait intégrer une grande part du travail personnel de l’étudiant qui sera responsabilisé dans son activité d’apprentissage. Ceci est supposé à améliorer le niveau de la formation et revoir la conception classique de l’activité pédagogique.

Pour lire la suite :

PDF - 70.2 ko

Visiteurs : 654 / 642811

--- Répondre à cet article ---

A tous nos amis et lecteurs qui nous ont sollicités pour connaitre d’avantage la « MOUBADARA du 24 Février 1971
A tous nos amis et lecteurs qui nous ont sollicité pour connaître d’avantage la « MOUBADARA du 24 Février 1971 » ( suite à nos deux dernières déclarations parues sur le journal (...)
بيان مبادرة 24 فيفري
يمكن تفسير المظاهرات الشعبية ليوم 22 فيفري 2019 على كافة التراب الوطني ضد العهدة الخامسة لبوتفليقة لأول وهلة على انها رفض للسياسة الاجتماعية والاقتصادية المطبقة خلال السنوات العشرين الأخيرة (...)
DÉCLARATION DE LA MOUBADARA DU 24 FÉVRIER
DÉCLARATION DE LA MOUBADARA DU 24 FÉVRIER Les manifestations populaires du 22 février 2019 à travers le pays contre le cinquième mandat de Bouteflika s’interprètent à (...)
Accueil du site | Contact | Plan du site | Se connecter Suivre la vie du site Débats sur l’actualité nationale
logo facebook logo youtube logo google logo facebook
Copyright 2014 RAINA

472 visiteurs en ce moment